Le remplacisme global est à la fois une théorie et un totalitarisme. La théorie s’appuie sur l’observation selon laquelle le geste par excellence de l’époque contemporaine est le remplacement de tout : les choses, les matériaux, les produits, les paysages, les peuples, les hommes. Le totalitarisme est la structure de pouvoir qui exige et assure ce remplacement. C’est une tyrannie managériale et financière, un écocide autant qu’un ethnocide.