Une assemblée plénière du CNRE s’est tenue à Paris le samedi 26 septembre 2020. Elle a évoqué les remous qui ont agité le Conseil et ses Partisans au début de l’été, donné voix à tous les points de vue et estimé l’affaire classée. Renaud Camus a été confirmé à l’unanimité dans ses fonctions de président. Il a été décidé :

  • d’axer principalement les combats à venir sur le combat décolonial des indigènes et assimilés pour la libération du territoire et la remigration ;
  • d’accentuer la mise en avant des liens entre ce combat et l’écologie véritable, action pour la préservation de la nature, du paysage, du patrimoine, des cultures spécifiques et de la biodiversité, biodiversité humaine éminemment comprise ;
  • de définir et expliquer sans cesse davantage les mots, notions et concepts avancés, Grand Remplacement, remplacisme global, davocratie, nocence, in-nocence, génocide par substitution, génocide à l’homme, négationnisme de masse, indigènes, décolonisation, etc. ;
  • de constituer des fichiers de publication et d’envois pour une meilleure et plus efficace diffusion de nos vues ;
  • et d’accroître le recrutement et la mise en liaison des “Partisans du CNRE”, sans lesquels aucune action véritable n’est possible