Dans l’univers du faussel, du réel faux, où tant de choses et d’évènements sont forgés, mis en scène à des fins de propagande et de dissimulation, il n’est pas possible de se prononcer aujourd’hui avec certitude sur l’absolue véracité des évènements qui ont conduit, apparemment, au sauvetage d’un enfant de quatre ans suspendu au balcon d’un immeuble parisien. Le sauveteur, un clandestin malien nommé Mamoudou Gassama, est de toute façon remarquablement agile ; et, selon toute vraisemblance, si les images ne nous abusent pas, c’est un héros aussi généreux que courageux, qui mérite toute notre admiration et notre infinie gratitude.

M. Mamoudou Gassama a été aussitôt reçu par le chef de l’État : il va être naturalisé et engagé dans le corps des Pompiers de Paris selon son vœu. On ne peut pas ne pas remarquer à cette occasion que nombre d’actes d’héroïsme, accomplis en France par des indigènes, ne font pas l’objet de tant de publicité et d’expression médiatique de reconnaissance. D’innombrables actes délictueux ou criminels, d’autre part, commis, eux, par des clandestins ou des immigrés, sont eux aussi gardés sous le boisseau. N’attirent les projecteurs donc, il est facile de le constater, que les gestes soigneusement choisis qui vont dans le sens du régime remplaciste, des immigrationnistes et autres tenants du changement de peuple. En montant en épingle cet épisode-là et pas d’autres, Emmanuel Macron et le complexe médiatico-politique dont il est le visage et le nom laissent clairement paraître leur profond désir : lever tous les obstacles à la substitution ethnique, légitimer à toute force le Grand Remplacement, accélérer encore les rythmes de production de la MHI, la Matière Humaine Indifférenciée, également étalable partout.


Consulter la liste des communiqués.