Le Conseil National de la Résistance Européenne tient à rendre hommage à Marc Fumaroli, qui vient de s’éteindre. Il était l’un des rares essayistes et penseurs de haute exigence à avoir su se maintenir brillamment dans le siècle sans rien abdiquer de ses conceptions de l’art, des humanités et de la culture, qui étaient celles de la France et de l’Europe de toujours, avant le Petit Remplacement, c’est-à-dire avant l’effondrement culturel — celui de l’École, celui de l’Université, celui des grands institutions : ce désastre de l’esprit qu’il n’a cessé de déplorer et de combattre. Il était beau et consolant que sa voix demeurât parmi nous, comme un magnifique vestige de temps plus heureux et surtout plus honorables, plus rigoureux, moins tristement démagogiques. C’est avec une grand tristesse pour notre patrie, qu’il a honorée, et pour notre civilisation, qu’il a superbement illustrée, que nous saluons sa haute figure.