L’enregistrement de l’entretien d’Éric Zemmour avec Laurent Ruquier et Léa Salamé sur France 2 le samedi 11 septembre 2021 a été retiré de la plateforme de vidéos en ligne Youtube (qui appartient à Google), et les milliers de commentaires qu’il avait suscités ont été effacés. Cette mesure est un tournant capital de l’asservissement du monde et de la dépossession de l’homme. Nous sommes tous, nous champions de l’anti-remplacisme et militants de la lutte contre le changement de peuple, très habitués à voir quotidiennement la liberté d’expression bafouée par les gafas, c’est-à-dire par la gestion davocratique du parc humain, bien résolue qu’elle est à écraser et confondre l’espèce. Mais il s’agit ici d’un potentiel candidat à la magistrature suprême en France, et dont la candidature est attendue et espérée par des millions de citoyens. Certes Twitter avait déjà fermé le compte du président de la première puissance mondiale ; mais cette fois c’est directement que la question du Grand Remplacement, du changement de peuple et de civilisation, du génocide par substitution, et à travers elle du remplacisme global, subit l’interdiction directe de tout affleurement dans le débat public. Or, elle est la question primordiale de ce qu’il en est d’être homme ou femme aujourd’hui sur la Terre. Davos, Youtube et la tyrannie davocratique disent d’elle, comme le juge d’Alfred Dreyfus : « la question ne sera pas posée », et ils agissent en conséquence. Tolérer cela serait s’accommoder de l’expulsion de l’humanité d’elle-même, consentir à l’homme remplaçable, se plier à la Machination, accepter le gouvernement du monde par les robots.