Le 10 décembre prochain doit être signé à Marrakech, sauf révolte des peuples d’ici là, et pour célébrer le soixantième anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, le “Pacte Mondial pour les migrations”. Il représenterait, s’il aboutissait, la consécration politique universelle du remplacisme global, l’officialisation des changements de peuple, la voie ouverte à la réduction de l’humanité à une unique Matière Humaine Indifférenciée (MHI). Ce serait le triomphe planétaire de la davocratie, gestion directe du parc humain par Davos et par la finance hors sol. On verrait par lui l’idéologie des droits de l’homme trouver son couronnement sinistre — grâce à l’alliance de l’antiracisme génocidaire et de l’hyperclasse — dans le droit universel, pour tous les individus et tous les peuples, à la nation de leur choix : c’est-à-dire dans la destruction des nations, des cultures, des civilisations et de la civilisation même, broyées toutes sous les grandes invasions organisées, pour l’avènement planétaire de l’homme remplaçable, désoriginé, déculturé, vacant, hébété, à la fois produit, producteur et consommateur.

En France, dans le même temps, et tandis que s’apprête cette monstruosité, lesdits “Gilets jaunes” se battent contre l’augmentation du prix des carburants mais, plus généralement, contre un système qui les écrase et les réduit à la misère, à l’anonymat, à la prolétarisation, à l’interchangeabilité déshumanisée. Que ne se rendent-ils compte que c’est le même système exactement, le remplacisme global — dont Emmanuel Macron est le plus parfait représentant dans le monde —, qui les concasse et qui mélange l’humanité entière, au seul profit du profit et du management post-humain de masses taylorisées, normalisées, standardisées, échangeables à merci au sein du bidonville global ? Leur combat prendrait plus de sens, et on le soutiendrait avec plus d’ardeur, s’ils assumaient son caractère global, lui aussi, de lutte contre l’homme remplaçable, contre les subrogations ethniques, contre le Grand Remplacement, contre le génocide par substitution, contre l’immigration de masse, contre tout ce que représentent d’un même élan Emmanuel Macron et Marrakech.


Dites non au “Pacte Mondial pour les migrations” et au génocide par substitution. Signez la pétition lancée par Karim Ouchikh, Vice-président du CNRE.

Consulter la liste des communiqués.