Au moins les choses deviennent de plus en plus claires, même pour les aveugles. Et le Bloc Négationniste-Génocidaire au pouvoir (à tous les pouvoirs) va avoir de plus en plus de mal à en dissimuler l’évidence. Il n’y a pas d’un côté “l’immigration”, ainsi qu’il persiste à appeler le génocide par substitution, et d’un autre côté le conflit israélo-palestinien. C’est un même et unique combat, et demain ce serait la même guerre, en lequel les résistants français et européens au Grand Remplacement sont bien sûr totalement solidaires des Israéliens. En Israël comme en Europe éclatent au grand jour les illusions du vivre-ensemble, éternelle rengaine se faisant déjà entendre là-bas comme ici demain, et hier en Yougoslavie et au Liban : « Pourtant nous vivions en bonne intelligence ». On le constate partout, et ces temps-ci notamment aux États-Unis et au Brésil, les sociétés multiculturelles et pluri-ethniques ne sont pas viables, elles ne sont porteuses que de violence, de nocence généralisée, de déculturation, d’ensauvagement et de mort, quand ce n’est pas de génocide comme en Afrique du Sud. Les Israéliens naguère si fiers de l’intégration réussie de l’ex-colonisateur de leur territoire se rendent compte qu’ils doivent faire face à un ennemi intérieur aussi redoutable que leur ennemi extérieur, et pas plus loyal. Ainsi en irait-il de l’Europe occupée au premier conflit. Dans les rues d’Allemagne défilent déjà des hordes d’occupants vociférants aux cris de « Mort aux Juifs » — ce qui dans son horreur a le “mérite”, si l’on peut dire, d’établir aussi la continuité cette fois chronologique du remplacisme global davocratique avec le nazisme et tous les totalitarismes industriels du XXe siècle.