Les différentes branches de la davocratie et du remplacisme global, tous les divers partis, mouvements, courants d’opinion, ONG et chapelles qui œuvrent à la submersion migratoire et au changement de peuple, affectent d’avoir des débats et même de se disputer à propos des remplaçants, qu’ils nomment tantôt “migrants” et tantôt “réfugiés”. De tous les groupes, pouvoirs, institutions et individualités qui s’obstinent en cette antique fiction, il n’y a rien à attendre. Ceux qui prétendent débattre d’un prétendu droit d’asile dénaturé jusqu’au ridicule depuis des lustres s’arrogent un droit de vie et de mort sur les peuples dont ils ont la charge, à commencer par le nôtre. Pendant ce temps le prétendu réfugié clandestin Mamoudou Gassama est reçu comme le triomphateur qu’il est dans le pays qu’il était censé avoir fui.

Nous ne vivons pas une crise des migrants, nous vivons une crise des Français et des Européens. Ce sont eux dont la civilisation, l’indépendance et l’existence même en tant que peuples sont menacées de mort par l’invasion organisée et par la substitution ethnique, crime contre l’humanité du XXIe siècle. Tant que ne sera pas brisé le mensonge antiraciste, fourrier de la Matière Humaine Indifférenciée, tant que perdurera la fable honteuse des réfugiés de rien à secourir au prix de l’être, la Destruction des Européens d’Europe et des Français de France se poursuivra.


Consulter la liste des communiqués.