Disputes chez l’occupant, semblerait-il, en l’une de ses organisations les plus représentatives. C’est l’occasion d’observer à quel point lui-même se désigne nettement comme occupant, puisque la ligne de division entre les diverses tendances opposées est précisément celle qui sépare les diverses nationalités d’origine, et les divers pays qui subventionnent l’Occupation. On ne saurait souligner plus clairement, que par cette nature nationale de l’opposition entre les factions, à quel point nous avons bien affaire à une occupation étrangère. On jurerait les disputes entre puissances colonisatrices, au Congrès de Berlin, par exemple, lors de la première grande ère coloniale – la colonisation Nord-Sud. La différence, s’agissant de l’actuelle colonisation Sud-Nord, est que les forces d’occupation ne se disputent pas préalablement à la conquête, mais sur place, dans les territoires colonisés eux-mêmes, pour se partager le tribut.