L’artificialisation n’est bien sûr qu’un autre nom pour le remplacisme global. L’artificialisation des sols n’est qu’une des incarnations les plus sensibles du remplacement de tout par tout, et, en l’occurrence, de la nature par l’industrie, de la culture par la mécanisation, de la terre par le béton, du territoire national par le bidonville global, du monde réel par le bidon-monde. On avait cru pouvoir crier un peu victoire après l’abandon de l’horrible projet Europa City : voici qu’il est lui-même remplacé par une gare de Roissy à peine moins tentaculaire en ses effets, à peine moins consommatrice de terres agricoles, à peine moins attentatoire à toute raison écologique.

Le Conseil National de la Résistance Européenne s’oppose bien entendu à ce nouveau projet comme à celui qu’il remplace, et apporte son soutien total à tous ceux qui le combattent.