Au Parlement européen Mrs Janice Atkinson, député européen britannique et membre du Conseil National de la Résistance Européenne, a vu son micro coupé en pleine séance alors qu’elle évoquait le cas de Tommy Robinson, lui-même emprisonné au risque de sa vie parmi des islamistes qui ont juré sa perte. En France, TV Libertés a subi la fermeture de sa chaîne YouTube, très suivie et commentée. Renaud Camus, président du CNRE, est encore une fois convoqué devant les tribunaux, pour avoir émis cette évidence, dans son appel de Colombey-les-Deux-Églises, que l’immigration s’était muée en invasion. Partout les comptes Twitter et Facebook des résistants à l’islamisation et des opposants au génocide par substitution sont arbitrairement fermés ou suspendus. Partout la censure se fait plus féroce, la répression plus rigoureuse, les amendes plus lourdes, les emprisonnements plus menaçants. D’ignobles officines de délation et de collaboration traquent à toute heure ceux qui dénoncent ce crime contre l’humanité, la Destruction des Européens d’Europe et de leurs cultures. Les anciennes démocraties, les nations fondatrices de l’État de droit et des libertés individuelles, la Grande-Bretagne, la France, aiment mieux cent fois se renier elles-mêmes, abdiquer tout ce qu’elles ont été, se muer ouvertement en tyrannies, que de renoncer à la seule chose qui leur tient vraiment à cœur désormais et qu’exige la davocratie, gestion du parc humain par Davos et par la finance : l’immigration de masse, la submersion migratoire, le changement de peuple et de civilisation, le Grand Remplacement.

Antiracisme et droits de l’homme ont compté parmi les principaux instruments idéologiques et judiciaires de la substitution ethnique. La substitution ethnique brûle les ponts derrière elle. À peine est-elle assez avancée elle impose le pire racisme, l’antisémitisme et le despotisme.


Consulter la liste des communiqués.