Le Conseil National de la Résistance Européenne soutient résolument Viktor Orbán et la Hongrie dans le procès que leur intente l’actuelle majorité au sein de l’Union européenne. Tout laisse espérer que cette majorité, qui n’a cessé de trahir le continent et sa civilisation en les livrant délibérément à l’invasion africaine, pourrait bien n’avoir plus le pouvoir très longtemps.

Face à l’Europe des Juncker et Merkel, en effet, face à l’Europe d’Emmanuel Macron, qui s’en veut le champion et qui est le plus parfait représentant concevable du remplacisme global et de la davocratie directe — le régime par lequel Davos et l’hyperclasse gèrent industriellement le parc humain et assurent les changements de peuple —, une autre Europe se dresse, derrière Viktor Orbán, précisément, derrière Matteo Salvini, derrière le jeune chancelier Kurz et les pays du pacte de Visegrad, derrière de plus en plus nombreux partis et mouvements européens, exaspérés par la submersion ethnique. C’est à cette Europe-là que nous adhérons, c’est elle que nous soutenons, c’est elle dont nous souhaitons l’union, même et surtout dans les pays comme le nôtre où elle n’a pas encore triomphé, afin que soient écartés les traîtres et libéré le territoire par la remigration.


Consulter la liste des communiqués.