En ce jour anniversaire des menteurs accords d’Évian, date tristement symbolique et hautement pertinente, hélas, nous devons réagir à l’invasion et à l’occupation, par un collectif de remplacistes et de remplaçants, de la basilique Saint-Denis, au cœur de la partie la plus occupée de la France occupée. Nécropole de nos rois, ce monument est un des symboles les plus sacrés de l’histoire longue de la France. Pour que la portée emblématique de l’agression dont les indigènes français sont victimes soit complète, la petite foule des envahisseurs, où ne manquait ni un tchador ni un imam en grande tenue, a interrompu un office religieux catholique. Il s’agit là d’un geste de guerre. Pour infiniment moins les Identitaires qui s’étaient introduits sur le toit de la mosquée de Poitiers, il y a quelques années, viennent de se voir infliger de très lourdes peines. Mais nous savons tous qu’en France désormais il y a un droit pour les occupants et un droit pour les occupés, une loi pour les envahisseurs et une loi pour les envahis, une justice pour les remplacistes et remplaçants et une justice pour les remplacés. Aussi n’attendons-nous rien des juges, fidèles serviteurs d’un pouvoir qui veut le changement de peuple et de civilisation ; et rien de la politique, qui n’est plus que l’art de mener les Français et les Européens dans les poubelles de l’histoire sans qu’ils se réveillent de leur hébétude fabriquée. La révolte face à tant d’humiliations, de provocations et de cynisme ne pourra venir que des ultimes éveillés, qui réveilleront les autres. C’est à quoi le CNRE s’emploie de toutes ses forces.


Consulter la liste des communiqués.