Le gouvernement de MM. Macron et Philippe, remplaciste et davocrate — c’est-à-dire qui veut le remplacement du peuple et le remplacement de tout, au profit du profit et de la standardisation générale, conformément aux vœux de Davos et de la gestion financière du monde —, a reculé sur la taxe carbone, à propos des carburants. On s’en réjouira si l’on considère que c’était là l’arbre qui cache la forêt, la pauvre forêt malade incessamment réduite. À présent les Gilets jaunes sont libres de se battre au fond, pour l’essentiel ; et alors ce ne sera pas contre l’écologie véritable mais pour elle, avec elle : contre le remplacisme global, contre la davocratie, contre le système managerial de pure gestion du parc humain, celui-là même qui les détruit, les réduit à la misère, les prolétarise et les déshumanise, parce que l’homme n’est pour lui que matière humaine indifférenciée, échangeable, délocalisable, étalable à merci, du Nutella humain.

Ce système tient à Marrakech, dans moins d’un semaine, un de ces symposiums annuels comparables à Davos, et il se prépare à y officialiser, par un pacte féroce et criminel, le régime de transbordement systématique et de remplacement de la matière humaine, qu’il applique depuis des années, certes mais qui deviendra cette fois tout à fait officiel, le Grand Remplacement étant érigé par lui en idéal planétaire, qu’il sera interdit de critiquer. Ce système d’interchangeabilité générale c’est la mort des peuples, des races, des nations, des cultures, de tout ce qui distingue les êtres et les civilisations, et fait la dignité, le caractère irremplaçable de l’homme. Ce système c’est exactement tout ce que les Gilets jaunes combattent, et dont ils sont victimes. C’est ce qui leur vole leur vie et leur vole leur patrie, au bénéfice d’autres peuples en masse déversés sur eux, et qui les remplacent. Puissent-ils s’en aviser à temps, et se servir de la force politique qu’ils se sont acquise pour qu’au moins la France, avec d’autres pays toujours plus nombreux qui ont compris la portée globalement génocidaire de ce pacte, ne le signe pas.


Dites non au “Pacte Mondial pour les migrations” et au génocide par substitution. Signez la pétition lancée par Karim Ouchikh, Vice-président du CNRE.

Consulter la liste des communiqués.