Mme Angélique Kidjo place de l’Étoile

Communiqué n° 62 du lundi 12 novembre 2018

En 1989, pour le deuxième centenaire de la Révolution française, c’est Mme Jessye Norman, grande chanteuse noire américaine, qui était chargée d’interpréter l’hymne national français, place de la Bastille, moment-clef des cérémonies. Cette année une jeune fille de couleur, française, tenait le rôle de Jeanne d’Arc aux cérémonies johanniques d’Orléans, la capitale du culte de la Pucelle. En ce 11 novembre 2018, centenaire de la Victoire, c’est une chanteuse béninoise, Mme Angélique Kidjo, qui interprète en une langue africaine, en hommage aux soldats noirs tombés pendant la Première Guerre mondiale, une chanson africaine ; et cela à deux pas du président des États-Unis d’Amérique, M. Donald Trump, dont Mme Kidjo est une opposante notoire et qui est venu à Paris pour commémorer les dizaines de milliers de soldats américains tombés eux aussi au secours de la France, et sans doute pas pour se faire insulter à cette occasion, par ce choix.