Migrants, réfugiés, remplaçants

Communiqué n° 73 du samedi 15 juin 2019

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Europe du Sud se réunissent à Malte et s’y disputent à propos de ceux qu’ils appellent désormais des “migrants”, n’osant plus affronter le ridicule de les nommer des “réfugiés” et n’ayant pas le courage de les nommer des “remplaçants”. Leur réflexion demeure pareillement à mi-chemin, c’est-à-dire quelle n’est qu’évitement, art de ne pas dire et de prétendre ne pas voir.